mardi, 23 octobre 2018
17:30 - 19:00
Durée : 1h 30
Conférences
EDWARD HIGGINBOTTOM – LES MOTETS DE FRANÇOIS COUPERIN, OU L’ART DE RETOUCHER LES OUTRAGES DU TEMPS

Journées Couperin

François Couperin, surnommé « le Grand », est surtout célèbre pour ses pièces de clavecin. Mais sa musique vocale sacrée est tout aussi remarquable. Bien que ses grands motets soient perdus, il existe toujours de lui quelques petits motets, sans compter les incomparables Leçons de ténèbres. Edward Higginbottom explique son travail de reconstitution de trois motets écrits pour le roi et la Chapelle royale, qui n’ont survécu que partiellement.

Edward Higginbottom, conférencier

17:30 - 19:00
Durée : 1h 30
Conférences
EDWARD HIGGINBOTTOM – LES MOTETS DE FRANÇOIS COUPERIN, OU L’ART DE RETOUCHER LES OUTRAGES DU TEMPS

Journées Couperin

François Couperin, surnommé « le Grand », est surtout célèbre pour ses pièces de clavecin. Mais sa musique vocale sacrée est tout aussi remarquable. Bien que ses grands motets soient perdus, il existe toujours de lui quelques petits motets, sans compter les incomparables Leçons de ténèbres. Edward Higginbottom explique son travail de reconstitution de trois motets écrits pour le roi et la Chapelle royale, qui n’ont survécu que partiellement.

Edward Higginbottom, conférencier

mercredi, 24 octobre 2018
17:30 - 19:00
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences, En lien avec l'exposition : Alexander Calder: un inventeur radical
Calder à Terre des Hommes : qu’y a-t-il dans un nom ?

Anne Grace, conservatrice aux expositions, MBAM

*Présenté grâce au soutien de Magdeleine Loevenbruck

Activité gratuite. Réservation optionnelle de laissez-passer : vous pouvez réserver un siège numéroté pour vous garantir une place afin d’assister aux activités, moyennant des frais de service. Une heure avant l’évènement, des laissez-passer pour les places restantes seront distribués gratuitement selon le principe du premier arrivé, premier servi.

 

Frais de service (par laissez-passer)

Grand public : 5 $

VIP : 4 $

vendredi, 26 octobre 2018
10:00 - 11:30
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Faut-il continuer à promouvoir une exception culturelle francophone ?

Avec Sidonie Dumas, Claudine Lepage, Louise Lantagne, Christine St-Pierre

Animé par Guillaume Bourgault-Côté

Achat de billets

 

Au fil des accords commerciaux, les biens culturels, par essence dématérialisés, circulent de plus en plus librement par-delà les frontières. Une situation effrayante pour les acteurs culturels qui se demandent si la culture de leur pays ne va pas disparaître au profit de la mondialisation. Plusieurs pays, comme le Canada et la France, s’échinent pourtant à préserver leurs créations culturelles des impératifs commerciaux du libre-échange. Au Québec, seule province majoritairement francophone au Canada, la culture joue un rôle éminemment politique. La culture n’est décidément pas un bien comme les autres. Ainsi, l’accord du CETA (Accord économique et commercial global, AEGC en France) inclut un point sur l’exception culturelle. Quant à l’ALENA, Justin Trudeau affirme ne pas vouloir plier sur la question.

Mais face aux géants du numérique qui cartonnent, comme Netflix, cette conception de l’exception culturelle francophone n’est-elle pas désuète? À l’heure de la mondialisation, devrions-nous avoir une approche plus libérale de la culture ? Ou au contraire, plus restrictive en taxant les GAFA pour financer une culture locale ?

L’ancienne ministre québécoise de la Francophonie, Christine St-Pierre, la présidente de La Société de développement des entreprises culturelles au Québec, Louise Lantagne, la directrice générale de Gaumont, Sidonie Dumas, et Claudine Lepage, la sénatrice représentant les Français établis hors de France débattront de ces questions.

10:00 - 11:00
Lieu de rencontre : Salle de concert Bourgie
Durée : 1h
En français
Conférences
Réformes sociétales : consensus québécois, dissensus français

Avec Gabrielle Bouchard, Véronique Hivon, Alain Roy, Christiane Taubira Animé par Franck Nouchi

 

Achat de billets

 

Autorisation du mariage pour les couples de même sexe ; éventuelle légalisation de la grossesse pour autrui ; dépénalisation de la consommation de drogues… Le Québec et la France n’appréhendent pas de la même manière ces évolutions sociétales majeures. Tandis que les Québécois semblent davantage attachés à une culture du consensus permettant des réformes « en douceur », les Français semblent voués, sur ces sujets, au dissensus permanent, et à des réformes toujours conflictuelles. Forte de son expérience de garde des Sceaux, ministre de la Justice de 2012 à 2016, Christiane Taubira livrera son sentiment sur les raisons de ces passions françaises. Ancienne ministre déléguée aux services sociaux et à la protection de la jeunesse, députée à l’Assemblée nationale du Québec, et co-auteure du projet de loi sur la fin de vie, Véronique Hivon explorera les contours et les limites du consensus québécois, tandis que Gabrielle Bouchard proposera son témoignage de présidente trans de la Fédération des femmes du Québec.

11:30 - 13:00
Lieu de rencontre : Pavillon Claire et Marc Bourgie – 1339, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Urgence climatique : les politiques sont-ils irresponsables ?

Avec Delphine Batho, François Delorme, Sidney Ribaux

Animé par Simon Roger

Achat de billets

 

Réchauffement climatique, effondrement de la biodiversité, déforestation massive, pollution durable des sols, de l’eau et de l’air… Tous ces voyants rouges reflètent une même réalité : l’état de dégradation des conditions de vie à la surface de la Terre. « Il sera bientôt trop tard pour dévier de notre trajectoire vouée à l’échec, et le temps presse » s’alarmaient, il y a un an, 15 000 scientifiques du monde entier réunis dans un appel commun. Les réponses de la communauté internationale, engagée par l’accord de Paris conclu lors de la COP21 (conférence climat de décembre 2015), et les politiques publiques développées par la France et le Canada, sont-elles à la hauteur de cette « urgence climatique » ?

Parmi elles, Delphine Batho, ancienne ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, députée et présidente de Génération écologie, François Delorme, professeur à l’université de Sherbrooke et expert du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) et Sidney Ribaux, co-fondateur d’Équiterre et de la Maison du développement durable à Montréal.

12:00 - 13:00
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h
En français
Conférences
Un musée, à quoi ça sert ?

Avec Nathalie Bondil et Jean-François Chougnet 

Animé par Michel Guerrin

 

Achat de billets

 

Les grands musées du monde sont à l’heure d’un choix stratégique entre leur mission traditionnelle et leur ouverture à des questions de société. La mission traditionnelle ? Enrichir leurs collections et mieux les présenter, expliquer les œuvres, découvrir des artistes, concevoir des expositions et catalogues de qualité, attirer un public toujours plus nombreux, plus jeune et plus diversifié, et équilibrer leurs comptes en augmentant leurs ressources propres.

Mais une autre mission se dessine qui vient s’ajouter aux objectifs premiers : s’imposer comme un acteur du débat social et politique. Cette mission fait débat, surtout pour l’instant dans les musées d’Amérique du Nord : être toujours plus ouverts au quartier et à la ville qui les entourent, devenir un lieu de vie où le public est actif et non pas seulement spectateur, être un forum ouvert aux questions sociales en invitant les communautés et publics dits empêchés à s’exprimer.

Ces deux missions sont-elles justes ? Peut-on les concilier et, si oui, comment ? Peuvent-elles avoir des conséquences jusqu’à la présentation des collections et des expositions ? Quel modèle économique cela induit-il ? À l’arrivée, un musée sera-t-il demain encore un musée ?

 

Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, et Jean-François Chougnet, président du MUCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) à Marseille, tenteront de répondre à ces questions.

13:30 - 15:00
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Comment former les jeunes au monde qui vient ?

Avec Normand Baillargeon, Lise Bissonnette, François Dubet

Animé par Brian Myles 

Achat de billets

 

L’éducation, véritable casse-tête pour les gouvernements, est souvent sous le feu des critiques et sujette à de multiples réformes. Échecs et inégalités scolaires, décrochage des élèves, classes qui débordent, surmenage des professeurs… Les défis se ressemblent au Québec comme en France.

Mais comment se fait-il que nos gouvernements peinent à trouver des solutions pour améliorer le système scolaire ? Le Québec et la France devraient-ils revoir leur système éducatif dans son entièreté ? Peut-on se contenter de transmettre des connaissances fondamentales ou faut-il envisager un apprentissage sur le terrain ? Le système éducatif doit-il être le même pour tous ou adapté à chacun ?

Normand Baillargeon, ancien professeur en sciences de l’Éducation de l’UQAM et le sociologue et ex-directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris François Dubet débattront avec la journaliste Lise Bissonnette, qui a été successivement présidente du conseil d’administration de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), directrice de la Grande bibliothèque du Québec (BAnQ) et journaliste à l’éducation puis directrice du Devoir.

13:30 - 15:00
Lieu de rencontre : Pavillon Claire et Marc Bourgie – 1339, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Quel féminisme après #metoo ?

Avec Belinda Cannone, Diane Guilbault, Eva Illouz, Mélanie Lemay

Animé par Nicolas Truong

 

Achat de billets

 

Le mot « féminisme » demeure un gros mot dans la bouche de certains Français. Au Québec, il rime depuis longtemps avec « égalité » et les hommes n’hésitent pas à s’en emparer. Les écarts de salaire entre les femmes et les hommes y sont moins grands, les femmes à la tête d’institutions et d’entreprises plus nombreuses, et les tâches domestiques globalement mieux partagées. Comment expliquer cette différence culturelle entre nos deux pays ? Quelles similarités et quelles différences dans les histoires des féminismes français et québécois ? Quel impact l’affaire Weinstein a-t-elle eue des deux côtés de l’Atlantique ? Comment les études de genre sont-elles reçues ?

La sociologue française Eva Illouz, l’écrivaine française Belinda Cannone, la présidente de Pour les droits des femmes du Québec, Diane Guilbault, et la cofondatrice du mouvement Québec contre les violences sexuelles, Mélanie Lemay, en débattront.

15:30 - 17:00
Lieu de rencontre : Pavillon Claire et Marc Bourgie – 1339, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Autochtones, histoire coloniale : comment composer avec l’héritage du passé ?

Avec Michèle Audette, Benjamin Stora, Stanley Vollant, Alice Zeniter Animé par Jean-François Nadeau

 

Achat de billets

 

La France comme le Québec possèdent un passé douloureux d’ancien colonisateur. La décolonisation française, qui s’opère depuis 1945, laisse encore des traces. Aujourd’hui, la France doit composer avec les multiples groupes sociaux issus de l’immigration ayant souffert de ce passé colonial. La France a-t-elle encore des efforts à faire pour ouvrir le dialogue sur ces enjeux ?

 

De son côté, le Québec doit composer avec un passé autochtone, et décider comment celui-ci doit être reconnu dans le discours national. Le Canada a récemment réalisé la nécessité de reconnaître les torts causés aux Autochtones lors de la période des pensionnats. D’autres institutions feront-elles un effort de réconciliation ?

 

Faut-il revoir l’enseignement de l’histoire pour y inclure davantage le passé colonial et la réalité autochtone ? Devrions-nous reconnaître des droits accrus aux communautés ? Voire reconnaître des territoires, comme cela fut le cas avec Montréal ? Déboulonner des personnages historiques qui ont un passé douteux ? Toutes ces questions seront débattues, autant du point de vue français que de la perspective québécoise avec la romancière Alice Zeniter, l’historien Benjamin Stora, l’activiste autochtone Michèle Audette et  le chirurgien autochtone Stanley Vollant.

 

15:30 - 17:00
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Éthique et intelligence artificielle : quels enjeux ?

Avec Yoshua Bengio, Jean-Gabriel Ganascia

 

Animé par Claire Legros

Achat de billets

 

Des voitures autonomes à la reconnaissance faciale ou vocale, l’intelligence artificielle a progressé de façon spectaculaire ces dernières années et fait désormais partie de notre quotidien. La généralisation des algorithmes nourrit nos imaginaires fascinés par la promesse d’un monde meilleur où la puissance de calcul des ordinateurs pourrait éliminer les accidents ou le crime.

 

Elle suscite aussi la crainte d’un univers contrôlé par la logique numérique. Jusqu’où peut-on laisser aux algorithmes et à ceux qui les développent le contrôle de nos sociétés ? Comment protéger nos vies privées de l’appétit de machines alimentées par la collecte des données personnelles ? Comment se préparer aux bouleversements que l’IA va entraîner dans de nombreux secteurs professionnels ? Au Canada et en France, des réflexions sont menées sur l’encadrement et la régulation de ces outils. Vont-elles dans le même sens ?

Autant de sujets que viendront éclairer nos invités, tous deux chercheurs et impliqués dans le débat éthique.

 

Yoshua Bengio

Spécialiste de l’apprentissage automatique profond (deep-learning) et directeur de l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (Mila), Yoshua Bengio fait partie des pionniers de l’intelligence artificielle. Favorable à une régulation, il participe à l’élaboration d’une future « Déclaration de Montréal pour une IA responsable ».

 

Jean-Gabriel Ganascia

Professeur d’informatique à Sorbonne Université, Jean-Gabriel Ganascia est chercheur en intelligence artificielle au Laboratoire Informatique de Paris 6 Lip6 et président du comité d’éthique du CNRS. Il a publié de nombreux ouvrages précurseurs (L’âme machine, Seuil, 1990 ; Le mythe de la singularité, Seuil, 2017).

17:30 - 19:00
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Que vont chercher les Français au Québec ?

Avec Nicolas Girard Deltruc, Marie-Jean Meurs, Géraldine Martin, Jean-Philippe Warren

Animé par Lisa-Marie Gervais

Achat de billets

 

Le Québec est à la mode en France, et ce depuis longtemps. Les Français sont les premiers immigrants au Québec. Plus de 4 000 d’entre eux, souvent des travailleurs qualifiés, tentent leur chance chaque année dans la province. À ceux-là s’ajoutent quelque 10 000 étudiants et les détenteurs de permis temporaire ou d’un permis vacances-travail.

 

La langue commune encourage certainement l’immigration, mais comment se fait-il que le Québec attire autant les Français ? Existe-t-il davantage d’occasions d’affaires au Québec ? L’accès au travail y est-il plus facile ? Trouvent-ils une meilleure qualité de vie dans la province ? L’éducation et la recherche sont-elles de meilleure qualité qu’en France ? Le Québec est-il un lieu privilégié pour l’immigration francophone ?

Nicolas Girard Deltruc, directeur du Festival du nouveau cinéma à Montréal, le sociologue Jean-Philippe Warren, Géraldine Martin, directrice de l’Entrepreneuriat de la Ville de Montréal et Marie-Jean Meurs, spécialiste de l’intelligence artificielle, débattront de ces questions.

17:30 - 19:00
Lieu de rencontre : Pavillon Claire et Marc Bourgie – 1339, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Laïcité d’abstention ou laïcité de collaboration ?

Avec Gérard Bouchard, Fatima Houda-Pépin, Patrick Weil, Valentine Zuber

Animé par Francine Pelletier 

Achat de billets

 

Les questions de laïcité n’en finissent plus de semer la discorde. Pour y répondre, les gouvernements français et québécois tentent de trouver un modèle qui leur est propre. La France a interdit, en 2011, la dissimulation du visage dans l’espace public – une mesure visant directement le port de la burqa et du niqab. Récemment, le Québec est allé dans ce sens avec sa proposition de loi 62, qui prévoit qu’une personne offrant ou recevant un service public doit avoir le visage découvert : une mesure contestée par la Cour supérieure du Québec. Souvenons-nous aussi au Québec des débats sur la Charte des valeurs. La laïcité polarise et personne ne s’entend sur le sens qu’elle doit prendre au sein de la société.

 

Comment devrions-nous aborder la laïcité ? L’État doit-il imposer sa vision en légiférant ou laisser les citoyens vivre leur religion comme ils l’entendent ? Si l’État légifère, brime-t-il les libertés de l’individu ? Quels sont les effets des différentes visions de la laïcité ? La laïcité d’abstention pourrait-elle accentuer la polarisation au sein de la société ? Les gouvernements ne gagneraient-ils pas à s’engager vers une laïcité de collaboration ? 

L’historien canadien Gérard Bouchard, la politologue québécoise Fatima Houda-Pepin, le politologue français Patrick Weil et l’historienne, directrice d’études à l’École pratique des hautes-études Valentine Zuber en débattront.

mardi, 30 octobre 2018
13:30 - 15:30
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 2h
En français
Conférences
GUIDO MOLINARI : UN ARTISTE À REDÉCOUVRIR

Par Gilles Daigneault, critique d’art (radio et périodiques) et  commissaire d’expositions en art moderne et contemporain du Québec. Il dirige la Fondation Guido Molinari depuis 2005.

Le peintre Guido Molinari (1933-2004) aurait eu 85 ans cette année. Pour célébrer l’occasion, la fondation qu’il a mise sur pied et qui loge dans le bel espace de la banque qui fut son dernier atelier organise une importante exposition qui traversera plus de 50 années de son travail protéiforme. Du même souffle, la Fondation publiera une monographie qui rendra compte de l’ampleur et de la diversité de l’engagement de Molinari dans le milieu de l’art québécois.

 

Achat des billets et information :

Belles soirées : Guido Molinari

mercredi, 7 novembre 2018
17:30 - 19:00
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En anglais
Conférences
Inuit Art in International Perspective

Inuit Art in International Perspective
Heather Igloliorte, professeure d’histoire de l’art à l’Université Concordia et commissaire indépendante

Dans le cadre de cette conférence, Heather Igloliorte discutera de l’état actuel du monde de l’art inuit à la lumière de ses dernières avancées, abordant son propre travail comme celui d’autres artistes, commissaires ou institutions canadiennes et internationales. Elle explorera de nouvelles avenues empruntées dans le domaine : des pratiques artistiques osant faire preuve d’innovation, à celles qui s’inscrivent en prolongation de la longue tradition inuite. Inuit Art in International Perspective présente des œuvres réalisées au Canada aujourd’hui, dans le contexte de l’art circumpolaire contemporain et dans celui plus élargi de l’art autochtone.
*Présenté en collaboration avec la Fédération canadienne des amis de musées (FCAM)

Activité gratuite. Réservation optionnelle de laissez-passer : vous pouvez réserver un siège numéroté pour vous garantir une place afin d’assister aux activités, moyennant des frais de service. Une heure avant l’évènement, des laissez-passer pour les places restantes seront distribués gratuitement selon le principe du premier arrivé, premier servi.
Frais de service (par laissez-passer)
Grand public : 5 $
VIP : 4 $

samedi, 10 novembre 2018
14:00 - 15:30
Durée : 1h 30
Conférences
DUJKA SMOJE – LES ANGES MUSICIENS (XIIIE-XVIE SIÈCLE)

En lien avec l’exposition Lumineuses enluminures

Musicien, messager d’un autre monde, gardien des âmes, l’ange, seul ou en choeur, joue une variété d’instruments et accompagne la célébration céleste. Les anges habitent des manuscrits enluminés aux couleurs or et azur ornant les partitions de leurs contemporains humains. Dufay, Binchois et Ockeghem sont les plus inspirés d’entre eux. Sans doute étaient-ils les favoris des anges…

Dujka Smoje, conférencière

mercredi, 14 novembre 2018
17:30 - 19:00
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Table ronde – Actualité de Molinari

Table ronde – Actualité de Molinari
Lecture de textes de Molinari et discussion menée par Lise Lamarche, avec  Gilles Daigneault, Ji-Yoon Han et Normand Thériault
* En collaboration avec la Fondation Guido Molinari (FGM)

Activité gratuite. Réservation optionnelle de laissez-passer : vous pouvez réserver un siège numéroté pour vous garantir une place afin d’assister aux activités, moyennant des frais de service. Une heure avant l’évènement, des laissez-passer pour les places restantes seront distribués gratuitement selon le principe du premier arrivé, premier servi.
Frais de service (par laissez-passer)
Grand public : 5 $
VIP : 4 $

mercredi, 21 novembre 2018
17:00 - 19:00
Lieu de rencontre : Salon - pavillon Jean-Noël Desmarais
Durée : 2h
Bilingue
Conférences
REMAKE, RETHINK, RELOCATE: COLLECTIONS ET EXPOSITIONS RÉACTIVÉES

Hypothèses est une série de conférences en histoire de l’art, organisée par et pour les étudiant-e-s des cycles supérieurs des universités québécoises, dans le but de stimuler et de diffuser les recherches émergentes dans la discipline. Hypothèses souhaite ainsi provoquer des rencontres et des débats entre les chercheurs par-delà les marquages institutionnels, de manière à devenir un instrument fédérateur, une plateforme de discussion et de réflexion, tout en encourageant les interactions entre le milieu académique, le milieu muséal et tous les publics.

 

Collections exposées et musées en tournée

Lisa Bouraly (Candidate à la maîtrise, UQAM) 

 

Reprendre en écho(s). Effets de la reconstitution d’exposition en art contemporain

Florence-Agathe Dubé-Moreau (Candidate à la maîtrise, UQAM) 

 

Présidence :

Maya Rae Oppenheimer (Professeur adjoint, Concordia)

17:30 - 19:00
Lieu de rencontre : Auditorium Maxwell-Cummings – 1379A, rue Sherbrooke Ouest
Durée : 1h 30
En français
Conférences
Entretien – COZIC et Geneviève Goyer-Ouimette

Entretien
Rencontre exceptionnelle autour de l’œuvre et de la démarche de COZIC (Monic Brassard et Yvon Cozic) animée par Geneviève Goyer-Ouimette, MBAM

Activité gratuite. Réservation optionnelle de laissez-passer : vous pouvez vous garantir une place afin d’assister aux activités, moyennant des frais de service. Une heure avant l’évènement, des laissez-passer pour les places restantes seront distribués gratuitement selon le principe du premier arrivé, premier servi.
Frais de service (par laissez-passer)
Grand public : 5 $
VIP : 4 $

mercredi, 28 novembre 2018
17:30 - 19:00
Durée : 1h 30
Conférences
GILLES CANTAGREL – CANTATE, QUE ME VEUX-TU ?

Autour des cantates de Bach

Souvent ignorées il y a un demi-siècle encore, les cantates de Bach sont de nouveau à l’ordre du jour. Mais quand, comment et où les entendait-on à l’époque baroque ? Quel en était l’usage ? Et que disent leurs textes ? Tout un monde à découvrir !

Gilles Cantagrel, conférencier

mercredi, 12 décembre 2018
17:00 - 19:00
Lieu de rencontre : Salon - pavillon Jean-Noël Desmarais
Durée : 2h
Bilingue
Conférences
EXPÉRIMENTER LA MODERNITÉ : THE BODY MOVED AND THE MOVING BODY

Hypothèses est une série de conférences en histoire de l’art, organisée par et pour les étudiant-e-s des cycles supérieurs des universités québécoises, dans le but de stimuler et de diffuser les recherches émergentes dans la discipline. Hypothèses souhaite ainsi provoquer des rencontres et des débats entre les chercheurs par-delà les marquages institutionnels, de manière à devenir un instrument fédérateur, une plateforme de discussion et de réflexion, tout en encourageant les interactions entre le milieu académique, le milieu muséal et tous les publics.

 

The Phenomenology of Display: Monet’s Water Lilies of the Orangerie and the History of Proto-Installation Art

Anthony Portulese (Candidat à la maîtrise M.A Student, McGill) 

 

Rij-Rousseau et le sport: le cubisme « écartelé » des années 1920

Florence Gariépy (Candidate à la maîtrise, Université Laval)  

 

Présidence/Chair:

Kristina Huneault (Professeure, Concordia)

 

samedi, 2 février 2019
14:00 - 15:30
Durée : 1h 30
Conférences
NICOLAS BOULERICE – TURLUTAGE, PIERRE ANGULAIRE DE LA TRANSMISSION ORALE

En lien avec le concert Le Vent du Nord

La turlute est une forme d’expression musicale propre au folklore québécois qui consiste à chanter des onomatopées sur des airs traditionnels. De ses ancêtres italiens à l’inventivité de Madame Bolduc, de la simple imitation des reels à un savoir-faire empreint de virtuosité, redécouvrez cette pratique bien de chez nous.

Nicolas Boulerice, conférencier

samedi, 9 mars 2019
14:00 - 15:30
Durée : 1h 30
Conférences
ALEXANDRE DRATWICKI- VOIR LA MUSIQUE : LA MISE EN SCÈNE D’OPÉRA FRANÇAIS À L’ÉPOQUE ROMANTIQUE

Festival Plazzetto Bru Zane Montréal

Si l’opéra semble avant tout un genre vocal centré sur la prouesse des chanteurs, il devient, dans la France romantique, un objet d’art total dans lequel danses, décors, costumes et mise en scène revêtent la même importance que la partie musicale. On découvrira la complexité d’un genre qui aspirait à être tout autant historique, moral et politique que purement artistique.

Alexandre Dratwicki, conférencier

mercredi, 27 mars 2019
17:30 - 19:00
Durée : 1h 30
Conférences
GEORGES LEROUX – LES CANTATES DE BACH ET LA COMMUNAUTÉ : LE RÔLE DES CHORALS

Autour des cantates de Bach

Les cantates de Bach répondent à un double impératif : d’une part, l’intégration de chacune dans le cycle liturgique, et d’autre part la contribution à l’édification pieuse de la communauté. Bach a confié aux chorals la tâche d’harmoniser ces finalités, ce qui explique leur richesse musicale et spirituelle.

Georges Leroux, conférencier