UNE CAMPAGNE DE RESTAURATION
SANS PRÉCÉDENT

La nef de l’église Erskine and American a été restaurée et transformée. Elle est devenue à la fois salle de concert et écrin pour la présentation de la collection de vitraux du Musée, unique au Canada. L’architecture, tout comme l’ensemble de vitraux Tiffany et les autres verrières, font l’objet de visites commentées par les guides bénévoles du Musée et partie intégrante de l’audioguide. Chaque année, plus d’une centaine de concerts y sont présentés et de multiples activités éducatives et culturelles liées à la musique et aux beaux-arts y sont également proposées. Par ses dimensions, cette salle est parfaitement adaptée aux besoins des ensembles de musique de chambre et d’autres formations tels les orchestres à cordes. Le répertoire va de la musique ancienne à la musique contemporaine, en passant par le jazz et les musiques des cultures du monde, pour offrir aux amateurs des expériences reflétant la diversité des collections du Musée. Cette salle est nommée en l’honneur de Pierre Bourgie, mécène et maître d’œuvre de la Fondation Arte Musica, en résidence au Musée depuis 2008.

La construction et l’aménagement du pavillon Claire et Marc Bourgie ont offert aux services de la conservation et de la restauration l’occasion unique de travailler conjointement pour mener de rigoureuses restaurations. Jamais, depuis sa fondation, le Musée n’a fourni un tel effort pour étudier, restaurer, exposer et valoriser une collection. Sous la direction de Richard Gagnier, une centaine d’œuvres ont ainsi été remises en état.

« Non seulement cette campagne ciblée nous a-t-elle permis d’entreprendre des traitements précis sur des œuvres jugées matériellement instables ou esthétiquement inacceptables, mais elle nous a également permis d’évaluer l’état de l’ensemble d’un corpus et de prendre connaissance des multiples mesures qui ont été appliquées au fil des ans afin d’assurer sa pérennité, sa bonne santé. »

Richard Gagnier, chef du service de la restauration