George S. Zimbel

Un photographe humaniste

Né en 1929 au Massachusetts, Zimbel a photographié Marilyn Monroe, John F. Kennedy, Harry Truman et Richard Nixon. Mais toujours armé de son Leica, il s’intéresse moins aux vedettes qu’à la vie des gens ordinaires. On reconnaît aujourd’hui au premier coup d’œil sa célèbre photo de Marilyn Monroe, jupe relevée par le fort courant d’air d’une bouche de métro. On trouve désormais ses photos d’icônes américaines dans les plus grands musées ou lors de ventes aux enchères, chez Christie’s ou chez Swann, à New York. L’essentiel de l’œuvre de George Zimbel est en noir et blanc. Il travaille toujours avec le même type de pellicule, chargée dans les deux mêmes vieux Leica. Il réalise lui-même ses tirages, un à un, grâce à des agrandisseurs anciens sauvés de justesse d’un incendie qui ravagea un jour son atelier. Zimbel a quitté les États-Unis un peu en manière de protestation contre la guerre du Vietnam et s’est installé au Canada. Après avoir vécu à l’Île-duPrince-Édouard, il s’est installé à Montréal au début des années 1980 avec sa femme, Elaine, dont il parle volontiers avec beaucoup de chaleur. Son œuvre est aujourd’hui présentée partout. Ces dernières années, on a vu des rétrospectives de son travail, notamment à New York, Valence et Toronto, où il est d’ailleurs représenté par l’excellente galerie Steven Bulger. C’est peut-être à Montréal, chez lui, que son travail est le moins vu…

George S. Zimbel, Marilyn Monroe, from the Black Lagoon, New York, 1954, (tirage 2011), épreuve à la gélatine argentique. Collection de l’artiste

Vernissage de l’exposition